www.cablex.ch
cablex SA | Tannackerstrasse 7 | 3073 Gümligen |

07/12/2015 
news

Le tunnel de base du Gothard : cablex en charge de la sécurité.

De mars 2015 à mi-mai 2015, six collaborateurs cablex en moyenne (électriciens et épisseurs LWL) ont installé des détecteurs d’incendie et de fumée dans le tunnel de base du Gothard (TBG).

Deux stations multifonctionnelles (SMF) sont situées dans chacune des deux galeries indépendantes du tunnel. Ces deux SMF servent de station d’arrêt d’urgence en cas de problème, mais elles permettent aussi de passer d’une galerie à l’autre. Ceci peut être nécessaire pour la maintenance ou en cas d’incident. cablex a installé 14 caméras thermiques et 7 détecteurs d’incendie dans chaque SMF, tiré 18 000 m de câbles électriques, 8000 m de câble LWL, 1800 m de câbles de données, et percé 10 000 trous de fixation. Outre les épissures multimodales, nous avons également épissé les câbles FibroLaser. Ces câbles permettent de localiser, à quelques mètres près, l’endroit du tunnel où la température augmente et de détecter ainsi un éventuel foyer d’incendie. L’ensemble de cette installation assure avant tout la sécurité du tunnel et commande directement les 7 ventilateurs d’évacuation de l’air. Lire plus

Un mois et demi avant le début des travaux dans le tunnel de base du Gothard, les collaborateurs cablex ont dû se soumettre à des tests d’effort. Outre les formations théoriques en matière de sécurité, ils ont passé, entre autres, des examens médicaux préventifs comprenant un ECG d’effort. Ce n’est qu’après avoir passé tous ces tests avec succès que les collaborateurs cablex ont pu se mettre au travail dans le TBG.

Travailler dans le tunnel était un véritable défi physique mais aussi mental. La température était de 28 degrés et le taux d’humidité était très élevé. Le niveau sonore constant était très élevé et constituait une charge mentale non négligeable. Les outils de travail devaient être annoncés 3 semaines avant le début des travaux, afin qu’ils puissent être planifiés pour le transport ferroviaire, exactement comme les collaborateurs. Les ouvriers prenaient le train de 06h15 au départ d’Erstfeld pour se rendre dans le tunnel. Au cas où des outils ou du matériel étaient oubliés, ceux-ci ne pouvaient pas être acheminés le jour même. Vers 16h45, le train quittait de nouveau le tunnel et, après une dure journée de travail, les ouvriers apercevaient enfin la lumière du jour.

Contrairement à Erstfeld, les collaborateurs en mission à Faido avaient la possibilité d’accéder au tunnel en voiture. Ils devaient cependant laisser la clé sur le contact, afin de pouvoir quitter le tunnel le plus rapidement possible en cas d’incident. La confiance mutuelle qui régnait entre les collaborateurs en intervention dans le tunnel était sans faille, et pas seulement en cas de problème.

Frédéric Häusermann, chef de projet, n’a dû trembler qu’une seule fois : il a entendu dire qu’un de ses collaborateurs avait eu un accident. Mais comme il n’y a pas de réception mobile dans le tunnel, il a mis longtemps à savoir ce qui s’était réellement passé. C’est seulement le soir venu qu’il a appris qu’une plateforme élévatrice avait basculé. Il n’y a eu fort heureusement « que » des dégâts matériels et pas de blessé. On avait toutefois fait appel aux pompiers et à un train de sauvetage pour assurer un maximum de sécurité.

Quand le chef de projet Frédéric Häusermann se rendait dans le tunnel, il le faisait en vélo. Une fois son travail terminé, il enfourchait à nouveau son vélo pour entamer le trajet de retour de 60 minutes, 57 km à la seule lumière de sa lampe frontale.

facebook Google Plus Whatsapp RSS

Voici quelques impressions du travail dans le tunnel de base du Gothard.


cablex SA | Tannackerstrasse 7 | 3073 Gümligen | Téléphone 0848 222 539 | cablex.info@cablex.ch