www.cablex.ch
cablex SA | Tannackerstrasse 7 | 3073 Gümligen |

29/07/2020  /  Carolin Primerova
news

Modernisation du chemin de fer portuaire dans la région aux trois frontières.

De 2017 à 2020, cablex a participé aux travaux de modernisation du trafic ferroviaire entre les ports rhénans suisses (SRH) Bâle - Petit Huningue, Birsfelden et Muttenz Auhafen En tant que sous-traitant de Siemens SA, la Business Unit Infrastructure a repris la pose des câbles électriques et câbles de données des installations de sécurité. Des installations ont en outre été réalisées dans divers boîtiers de raccordement et répartitions dans la zone des rails. En septembre 2019, la société Chemin de fer portuaire suisse SA a étendu son ordre avec le remplacement de l'éclairage des voies à Petit-Huningue.  

facebook Google Plus Whatsapp RSS

En tant que sous-traitant de Siemens AG, cablex était responsable de la pose des câbles électriques et de données pour les systèmes de sécurité des voies et de l'installation des boîtes de jonction. Photo : @Patrick Walde


Plusieurs milliers de tonnes de marchandises sont transbordées chaque jour dans les ports rhénans suisses (SRH), car c'est ici que se termine la partie navigable du Rhin. La société Chemin de fer portuaire suisse SA est une filiale à 100 % de SRH et dispose d'un réseau ferroviaire de plus de 50 kilomètres entre les ports rhénans. Le poste d'aiguillage électromagnétique du chemin de fer portuaire datait de 1942, les exigences dans le domaine des chemins de fers ont largement changé, il a naturellement été remplacé par un poste d'aiguillage électronique de Siemens.

Avant la modernisation, toutes les installations de sécurité du chemin de fer portuaire étaient pilotées localement, autrement dit, sur place. Les commandes et surveillances des postes d'aiguillage ont à présent été automatisées et centralisées au poste de conduite de Petit-Huningue. Toute l'installation de sécurité est ainsi pilotée depuis Petit-Huningue, ce qui a rendu nécessaire le tirage de câbles électriques et de câbles de données.

La Business Unit Infrastructure a repris, en tant que sous-traitant de Siemens SA, la pose des câbles électriques et câbles de données pour les installations de sécurité que ce soit dans la zone des rails et l'installation des boîtiers de raccordement. Le tirage des câbles pouvait s'étendre à jusqu'à deux kilomètres et parfois uniquement 20 à 30 mètres. Au total, environ 40 à 50 kilomètres de câbles de différents types ont été posés. 

cablex convainc par son expérience. 

A la question dans quel domaine cablex a su tout particulièrement convaincre, le chef de projet Assuero Camporesi met en avant l'expérience dans la variété des travaux à réaliser dans le domaine ferroviaire : « Nous veillons tout particulièrement à ce que les mesures de sécurité soient respectées. Cela implique toutefois des restrictions au niveau des travaux », explique Assuero qui donne un exemple : « Il faut tirer un câble sur 700 mètres. Le monteur superviseur des travaux, deux de ses collaborateurs et une équipe de tirage de câble discutent au préalable de la situation sur place. Ils définissent alors le tronçon de voie sur lequel doit être tiré le câble et le matériel nécessaire.

Avec l'expérience du travail à proximité du trafic ferroviaire, l'équipe sait qu'elle ne peut être sur les voies qu'en étant accompagnée d'un personnel de sécurité – c'est d'une part une prescription mais, d'autre part, un facteur de coût supplémentaire aussi. Le personnel de sécurité connaît les horaires des trains et signale aux monteurs sur la voie l'arrivée d'un train à l'aide d'un avertisseur. Même si les trains traversent au pas la zone de chantier, l'écart entre les hommes et la machine n'est parfois que d'un mètre.

A chaque passage de train, le travail doit être interrompu puis repris. Ces interruptions doivent être comprises dans la planification. Ce qui est important, c'est d'avoir un contact visuel avec le conducteur du train pour pouvoir confirmer que l'on s'est vu mutuellement », ajoute Assuero. « Les téléphones mobiles sont strictement interdits dans les chantiers sur les voies - c'est évident pour tout le monde, comme le port des équipements de sécurité et des chaussures de sécurité. Nos équipes savent comment traverser des voies, qu'il ne faut pas rester entre deux trains et qu'il faut laisser une distance de sécurité d'au moins cinq mètres derrière le dernier wagon d'un train. La raison est qu'à tout moment un wagon peut être accroché devant et que le train peuvent reculer d'un seul coup lors de l'attelage. »

Un autre défi lié au travail sur les voies est la logistique car on ne peut pas toujours y déposer le matériel nécessaire aux travaux. Assuero explique : « Le matériel est déposé à l'aide d'un chariot circulant sur les voies. Celui-ci doit être vidé à chaque fois pour qu'il ne bloque pas les voies. L'alternative est de fermer le tronçon pour la durée des travaux. Ceci n'est pas toujours possible et n'est effectué que pour des tirages de câble de grande ampleur.

Les fermetures sont demandées par le biais du chef de la sécurité et doivent être annoncées au préalable. C'est la raison pour laquelle la planification, la préparation du travail ainsi qu'une communication parfaitement harmonisée qui fonctionne est indispensable. » 

Supplément pour le remplacement de l'éclairage de la zone des voies. 

L'ordre pour le remplacement des lignes d'alimentation électriques de l'éclairage du port a été donné à cablex comme ordre supplémentaire dans le cadre du remplacement du poste d'aiguillage de Chemin de fer portuaire suisse SA. L'éclairage du port se trouve sur les pylônes sur lesquels est également fixé le caténaire. Le câblage de l'éclairage existant date déjà de 30 à 40 ans et comporte encore des câbles papier-plomb remplis de goudron ou d'huile. Lors du tirage des nouveaux câbles, les monteurs doivent veiller à ce que l'ancien éclairage continue à fonctionner jusqu'à ce que le nouvel éclairage soit totalement installé et fonctionne.

INFO: Dans les trois parties du port Bâle-Petit Huningue, Birsfelden et Muttenz Auhafen, jusqu'à six millions de tonnes de marchandises et plus de 120 000 conteneurs sont transbordés. Cela représente 10 pour cent des importations en Suisse. Ainsi, un conteneur sur quatre en Suisse est transporté par bateau, il est transbordé dans l'un des trois ports rhénans et continue ensuite son trajet par camion ou par le train.

cablex SA | Tannackerstrasse 7 | 3073 Gümligen | Téléphone 0848 222 539 | cablex.info@cablex.ch